video sport
tennis

 
 
RÈGLE 29 • RÔLES RESPECTIFS DE L’ARBITRE ET DU JUGE-ARBITRE

Dans les parties où un arbitre est désigné, ses décisions sont sans appel. Lorsqu’un jugearbitre a été désigné, appel peut être interjeté devant lui sur un point de droit. La décision du juge-arbitre est alors sans recours. Dans les matches où des assistants de l’arbitre sont désignés (juges de lignes, juges de filet, juges de fautes de pieds), leurs décisions sont sans appel, sauf si l’arbitre de chaise juge qu’une erreur flagrante a été commise par l’un des assistants. Il peut alors soit modifier la décision, soit décider un “let”.
Lorsqu’un tel assistant est incapable de prendre une décision, il doit l’indiquer immédiatement à l’arbitre qui prend cette décision. Si l’arbitre est incapable de prendre sa décision, il doit ordonner qu’un “let” soit joué. En Coupe Davis ou dans les compétitions par équipes où un juge-arbitre est sur le court, celui-ci a le pouvoir de modifier une décision et il peut également donner l’ordre à l’arbitre de faire rejouer un point (1).
A n’importe quel moment, le juge-arbitre a le pouvoir de remettre une partie en raison de l’obscurité, de l’état du terrain ou du temps. En cas de remise, le score acquis est maintenu et les joueurs reprendront sur le court les places qu’ils avaient abandonnées, à moins qu’un accord unanime du juge-arbitre et des joueurs n’en décide autrement. Cas 1 - L’arbitre donne une balle à rejouer, mais un joueur réclame, affirmant que le point n’a pas à être rejoué. Peut-on demander au juge-arbitre de décider ? Décision : Oui. Une question de règlement qui concerne l’interprétation de faits déterminés, doit d’abord être jugée par l’a rbitre. Mais si l’arbitre est incertain ou si un joueur fait appel de sa décision, alors il doit être fait appel au juge-arbitre dont la décision sera définitive.
Cas 2 - Une balle est jugée faute, mais un joueur réclame, affirmant qu’elle est bonne.
Le juge-arbitre doit-il intervenir ?
Décision : Non. C’est une question de fait qui concerne uniquement ce qui s’est produit pendant un incident déterminé ; la décision définitive appartient alors à l’arbitre. Cas 3 - Un arbitre peut-il modifier la décision d’un juge de ligne à la fin d’un échange si, à son avis, une faute évidente a été commise au cours de l’échange ?
Décision : Non, l’arbitre ne peut changer la décision d’un juge de ligne que s’il intervient immédiatement après que la faute a été commise.
Cas 4 - Un juge de ligne juge une balle faute. L’arbitre n’a pu voir clairement la balle, bien qu’il la pense bonne, peut-il modifier la décision du juge de ligne ?
Décision : Non. Un arbitre ne peut changer la décision que s’il considère la décision comme incorrecte au-delà de tout doute raisonnable. Il ne peut changer la décision d’un juge de ligne qui a jugé la balle bonne que s’il a pu voir un espace entre la balle et la ligne ; il ne peut changer la décision d’un juge de ligne qui a annoncé la balle faute que s’il a vu la balle frapper la ligne ou tomber à l’intérieur du court.
Cas 5 - Un juge de ligne peut-il changer sa décision après que l’arbitre a annoncé le score ?
Décision : Oui. Si un juge de ligne réalise qu’il a fait une erreur, il peut faire une correction, à condition qu’il le fasse immédiatement.
Cas 6 - Un joueur réclame, affirmant que son retour est bon après que le juge de ligne l’a jugé faute. L’arbitre peut-il changer la décision du juge de ligne ?
Décision : Non. Un arbitre ne peut en aucun cas changer une décision simplement parce qu’un joueur proteste ou réclame.
(1) Cette disposition ne s’applique qu’aux compétitions internationales par équipes.
ballon de foot