video sport
tennis

 
 
GESTION PHYSIQUE

les blessures

l'alimentation

l'entraînement physique


annuaire tennis



LES BLESSURES LIEES A LA PRATIQUE DU TENNIS

Blessure au poignet :
Le poignet est une zone sensible chez le joueur de tennis. Les blessures à cet endroit se mulitplient depuis quelques années et depuis l'apparition du lift et des techniques modernes.
L’avènement du lift, du coup droit, du jeu à deux mains, ont favorisé une large pathologie du poignet, notamment au niveau du compartiment interne. Le rôle de l’enseignant limite les exagérations techniques.
Le renforcement des muscles de l’avant bras et en particulier des muscles qui vont stabiliser le poignet (cubital postérieur), ont démontré leur rôle, dans la prévention des pathologies du poignet.

Tennis Elbow :
Se faire mal au coude lorsqu'on joue au tennis est fréquent. Très connue au tennis, d'où la dénomination anglo-saxonne de cette blessure, mais d'autres sports peuvent être touchés, comme le golf ou bien lors d'activités manuelles : peinture, tournevis...
Au niveau du coude le tennis-elbow est principalement l’apanage des joueurs de club. Il se rencontre après la trentaine, il se fait rare après la soixantaine. Défaut technique, de matériel et surtout changement trop rapide, qu’il s’agisse de l’intensité de jeu ou du matériel, on bascule l’équilibre délicat vers une pathologie traînante. Cette tendinite touche un joueur sur trois dans sa carrière, les meilleurs techniciens et les joueurs de haut niveau étant moins atteint que les débutants et les joueurs ayant une mauvaise technique.
Le tennis elbow est le plus souvent une épicondylite d’insertion, c’est-à-dire une tendinite des muscles qui s’insèrent sur la partie inférieure et externe de l’humérus appelée épicondyle. Il s’exprime par des douleurs récidivantes de la face externe du pli du coude irradiantes vers l’avant-bras. La douleur est déclenchée par le revers ainsi que par la pression des tendons épicondyliens au coude. Mais aussi par l’extension et la supination du poignet, contre résistance de l’examinateur (en pratique une poignée de main du patient au médecin avec rotation externe). Ces examens se font coude tendu et coude fléchi pour sensibiliser les manœuvres.
Votre médecin éliminera une pathologie de votre cou qui expliquerait, par irradiation nerveuse, une douleur de la face externe du coude. Les radiographies élimineront les arrachements osseux. Le traitement associe l’arrêt du tennis ou du sport incriminé (un excès de bricolage au tournevis par exemple), les anti-inflammatoires et les massages transverses profonds. La physiothérapie chez le kinésithérapeute sera indiquée pour limiter les douleurs. Une attelle de mise au repos des muscles et tendons de l’avant-bras en extension de poignet pourra servir.
En revanche, les bracelets anti-vibratoires au coude n’ont jamais fait la preuve de leur efficacité. Il faudra éviter les changements majeurs de style de raquette et de jeu surtout si vous les utilisez depuis plusieurs années. Les raquettes trop lourdes, trop rigides, mal équilibrées, aux cordages trop tendus ou à la taille du manche inadaptée seront à éviter.
Il faut étudier avec votre professeur le geste et corriger vos défauts. Toujours commencer par s’échauffer l’avant-bras et le poignet tout en courant un peu puis débuter les échanges en douceur avant de frapper. Il faudra jouer facile, préparer tôt le mouvement, bien regarder la balle, jouer fluide et en rythme. Vous éviterez les prises de raquettes excessives - trop ouvertes ou trop fermées - et limiterez les coups de lift.
Annuaire des sports individuels - annuaire sport